Les Neuf Déesses de Navaratri

Le mythe des neuf Durga


NAVARATRI, signifiant Neuf Nuits, est un festival hindou en l'honneur du divin féminin, également connu sous le nom de Shakti Devi, l’Energie Primordiale de la création. Ce festival qui dure neuf nuits célèbre la victoire du bien sur le mal à travers l’adoration de plusieurs aspects de la Déesse.


Ceci est l'histoire des neuf manifestations de Shakti Devi célébrées pendant Navaratri, appelées Navadurga ou neuf Durgas.



Maa Shailaputri
SHAILAPUTRI

LA PREMIÈRE NUIT DE NAVARATRI est dédiée à Maa Shailaputri. Dérivé des mots sanskrits putri (fille) et shaila (montagne), son nom signifie "Fille de la Montagne".


Il y a une éternité, la Déesse prit naissance en tant que Sati, l’une des filles de Daksha, fils du dieu créateur Brahma.

Enfant, Sati adorait écouter les contes et légendes de Shiva et rêvait de l'épouser lorsqu'elle serait grande. À sa majorité, elle décida de gagner la faveur du yogi divin. Renonçant au luxe du palais de son père, elle se retira dans la forêt et se consacra à la méditation et aux austérités.

Des années plus tard, ses prières portèrent leurs fruits lorsque Shiva lui demanda sa main. Ils se marièrent et partirent pour l'Himalaya, où ils vécurent heureux ensemble sur le mont Kailash, la demeure de Shiva.


Cependant Daksha, le père de Sati, était mécontent: il n'aimait pas Shiva, le considérant comme un ascète malpropre et grossier. Quelque temps plus tard, il organisa un grand yagna (cérémonie du feu sacré) auquel il invita tous les dieux et déesses — à l'exception de sa fille et de Shiva.


Sati en eut connaissance et demanda à Shiva de l'y accompagner. Il refusa et essaya de la dissuader d’y aller sans invitation, mais elle insista: même seule, elle irait. Quand Sati arriva au yagna, seule sa mère semblait heureuse de la voir. Son père Daksha l'ignora et proféra des insultes à l’encontre de son mari absent.


Humiliée et en colère, Sati assuma sa forme divine. Foudres et tonnerre surgirent de la Déesse courroucée. Déchaînée, elle jura qu'elle ne retrouverait Shiva que lorsqu'elle serait née d'un père qu'elle pouvait respecter — et avec ces mots, elle s’immola grâce à ses pouvoirs yogiques.


Shiva fut bouleversé lorsqu’il apprit la mort de Sati. Il créa le féroce guerrier Virabhadra et l'envoya occire Daksha et détruire sa cérémonie. Empli de la fureur de Shiva, Virabhadra trancha la tête de Daksha et la jeta dans le feu sacrificiel. Grâce à l'intervention de Vishnu, Daksha fut ensuite pardonné et ravivé par Shiva, qui remplaca sa tête par celle d'un bouc.


Lorsque Shiva ramassa les restes du corps de Sati pour les ramener à Kailash, des fragments de celui-ci tombèrent sur Terre — les sites où ils furent recueillis sont devenus des lieux sacrés de culte à la Déesse, appelés Shakti Peethas: il y en a trente-six en Inde, sept au Bangladesh, trois au Pakistan, trois au Népal, un au Tibet et un au Sri Lanka.


Sati, fidèle à sa parole, renaîtra plus tard en tant que fille d'Himavan, roi des montagnes de l'Himalaya: dans cette incarnation, elle reçut le nom de Parvati et est également connue sous le nom de Shailaputri, Fille de la Montagne.



Maa Bhrahmacharini
BRAHMACHARINI

LA DEUXIÈME NUIT DE NAVARATRI est dédiée à Maa Brahmacharini. Dérivé des mots sanskrits brahma (ici "austérité") et charini (adepte), son nom signifie "Celle qui suit le chemin de l'austérité".


La petite Parvati grandit, et il fut bientôt temps de lui trouver un époux convenable. Une prophécie annonça qu'elle épouserait Shiva et que leur fils tuerait le vil asura (démon) Taraka, qui avait envahi Swarga, la sphère des dieux.

Le roi Himavan l'envoya servir Shiva, ce qu'elle fit consciencieusement. Au fil du temps qui passait, s'occupant avec dévouement des besoins du yogi divin, la jeune princesse en tomba amoureuse. Mais Shiva n'avait regardé aucune femme depuis que Sati avait abandonné son corps et ne prêtait guère d’attention à Parvati.

La princesse Parvati décida de vivre dans les montagnes et de pratiquer des austérités aux côtés de Shiva, espérant éveiller son intérêt en menant la vie d'une ascète: elle dormait sur le sol froid et humide, se nourrissant à peine, et s'asseyait dans une étang gelé, les lèvres tremblantes, méditant sur le Seigneur sur lequel elle avait jeté son dévolu.


C’est ainsi qu’elle gagna le nom de Brahmacharini, Celle qui suit le Chemin de l'Austérité.


Des nouvelles de la princesse qui pratiquait de telles austérités se répandirent au quatre coins du monde. Un jour, un jeune ermite errant l’approcha et lui demanda comment elle, si belle qu'elle était, pouvait admirer l'ascète Shiva, dont le corps est enduit de cendres, orné de serpents et vêtu de peaux d'animaux sales; qui est rustre, pauvre, et a la colère facile…


Parvati répondit, "Il faut avoir une grande âme pour reconnaître une grande âme." Elle refusa d’en entendre plus et s’apprêta à partir, mais l'ermite bloqua son passage. Il enleva son déguisement, et oh! C'était Shiva lui-même, venu tester sa force d’âme. Conquis, il lui demanda de l'épouser.


Brahmacharini est symbole de dévouement, de force et de détermination, un encouragement à ne pas abandonner face à l'adversité.



Maa Chandraghanta
CHANDRAGHANTA

LA TROISIÈME NUIT DE NAVARATRI est dédiée à Maa Chandraghanta. Dérivé des mots sanskrits chandra (lune) et ghanta (cloche du temple), son nom signifie"Lune-Cloche".


Le jour de leur mariage, Shiva arriva au palais du roi Himavan comme à son habitude: à demi nu, le corps couvert de cendres, des serpents autour du cou et la chevelure nouée et emmêlée.

Parvati, une demi-lune ornant son front, monta sur une tigresse pour aller à la rencontre de son bien-aimé — la lune entre ses sourcils ressemblait à une cloche et lui valut le nom de Chandraghanta. Il est dit que le son de la lune-cloche au-dessus de ses yeux protège ses fidèles.

Himavan fut ravi de marier sa fille à Shiva, et à ce jour leur union est célébrée par Maha Shivaratri chaque année.



Maa Kushmanda
KUSHMANDA

LA QUATRIÈME NUIT DE NAVARATRI est dédiée à Maa Kushmanda. Dérivé des mots sanskrits ku (petit), ushma (chaleur, énergie) et anda (œuf), son nom signifie le "Petit Œuf Cosmique" qu'est l'univers.


Kushmanda est l'aspect créatif initial de Shakti Devi. Lorsque l'univers était inexistant et que les ténèbres étaient partout, elle produit ce Petit Œuf Cosmique avec son sourire, et l'univers s'emplit de lumière — par conséquent, elle est également connue sous le nom de Déesse Souriante.

Après avoir créé l'univers, elle généra les premiers êtres, les trois déesses suprêmes: de son œil gauche, elle créa une forme féroce et la nomma Mahakali. De l'œil au milieu de son front jaillit une forme majestueuse qu'elle nomma Mahalakshmi. De son œil droit apparut la forme bienveillante et souriante de Mahasaraswati.


Du corps de Mahakali, un homme et une femme naquirent: l’homme fut nommé Shiva et la femme, Saraswati. Du corps de Mahalakshmi furent également nés un homme et une femme: l’homme fut nommé Brahma, et la femme Lakshmi. Mahasaraswati produit également un homme et une femme: l’homme fut nommé Vishnu, et la femme Shakti.


La Déesse Souriante unit Saraswati à Brahma, Lakshmi à Vishnu et Shakti à Shiva, et leur attribua leurs rôles respectifs:

Brahma le Créateur épousa Saraswati, la déesse de la Connaissance.

Vishnu le Protecteur épousa Lakshmi, la déesse de la Prospérité.

Shiva le Transformateur épousa Shakti, la déesse de l'Énergie Active.


Kushmanda réabsorba alors les trois déesses suprêmes en elle-même, et entra dans Shakti comme une sphère d'énergie divine et infinie. Les dieux et déesses qu'elle avait créés produirent à leur tour les autres êtres vivants de l'univers.


Manifestation joyeuse de la Déesse, Kushmanda fournit énergie et direction à tous les êtres.



Maa Skandamata
SKANDAMATA

LA CINQUIÈME NUIT DE NAVARATRI est dédiée à Maa Skandamata. Dérivé de Skanda (un autre nom de Karttikeya) et de maa (mère), son nom signifie "Mère de Skanda".


Comme l’avait annoncé la prédiction, le moment de la naissance du fils de Shiva et Parvati approchait.

Depuis longtemps maintenant, le vil asura Taraka ravageait Swarga, le domaine des dieux. Il faut savoir que Taraka était protégé par une bénédiction selon laquelle seul un fils de Shiva pouvait le vaincre, et se croyait invincible depuis que Sati avait abandonné son corps. Il ne savait pas que Sati, réincarnée en tant que Parvati, venait de retrouver Shiva, et que leur fils s’apprêtait à naître!


Peu de temps après le mariage de Shiva et Parvati, leur énergie combinée produit une graine de feu, dont la chaleur était tellement intense qu'elle fut confiée à la déesse de la rivière, Ganga, jusqu'à ce qu'elle produise un bébé.


Bientôt, le petit Karttikeya naquit. Il devint un beau jeune homme, intelligent et puissant. Béni de tous les dieux, il devint le chef de leur armée et vainquit Tarakasura lors d’une bataille acharnée, y gagnant le nom de Skanda, l'Attaquant.


On dit que la dévotion à Skandamata amène paix, prospérité et salut.



Maa Katyayani
KATYAYANI

LA SIXIÈME NUIT DE NAVARATRI est dédiée à Maa Katyayani. Elle est l'une des incarnations les plus vénérées de Durga, l'aspect guerrier de la Déesse.


Il était une fois un terrible asura nommé Mahisha, à qui Brahma avait accordé le privilège qu'aucun homme ne puisse le tuer — et puisque les femmes étaient considérées comme des êtres faibles, l'asura se croyait immortel.

Ivre de ce nouveau pouvoir, Mahisha chassa les dieux de Swarga et se déclara Seigneur des seigneurs, ordonnant à tous de le vénérer.


Courroucés, Brahma, Vishnu et Shiva combinèrent les feux de leurs énergies et de cette lumière engendrèrent la déesse Durga, l'Invincible. Elle s’incarna alors comme la fille du sage Katyayan, recevant ainsi le nom de Katyayani, Fille de Katyayan.


Katyayani s’en fut trouver Mahishasura, montée sur un lion et munie de puissantes armes offertes par les dieux: trident, disque, foudre, lance, conque, arc, hache, masse, épée et bouclier, et bien d'autres.


Une bataille féroce s'ensuivit entre les deux adversaires. Prenant la forme d'un buffle enragé, l'asura martela la terre de ses sabots et en secoua les trois mondes. Katyayani jeta un nœud coulant autour de son cou et le ficela, mais l'asura s’échappa en se transformant en lion. Lorsque la déesse leva son épée pour le décapiter, il se mua en homme.


Katyayani l’épingla de flèches et l'asura esquiva en prenant la forme d'un éléphant énorme, qui attaqua la déesse avec ses gigantesques défenses. Lorsqu’elle trancha ses défenses à coups d’épée, il reprit sa forme initiale de buffle.


Ils continuèrent à se battre férocement jusqu'à ce que Katyayani lui saute dessus et le perce de sa lance. Coincé et impuissant, Mahisha tenta de reprendre forme humaine mais ne put réussir à se transformer que jusqu'à la taille avant que la déesse ne lui coupe la tête.


Il y a beaucoup de symbolisme dans ces formes animales: le buffle représente la brutalité, le lion est un symbole de pouvoir et l'éléphant exprime la cupidité. Katyayani est donc surnommée Destructrice du Mal, et la défaite de Mahishasura est célébrée chaque année pendant la Durga Puja.



Maa Kalaratri
KALARATRI

LA SEPTIÈME NUIT DE NAVARATRI est dédiée à Maa Kalaratri. Son nom dérive des mots sanskrits kaal (temps et mort) et ratri (nuit ou ignorance), et signifie "Celle qui engendre la mort des ténèbres" ou "Celle qui met fin à l'ignorance". Elle est également appelée Kali, le plus terrifiant aspect de la Déesse.


Un jour, la déesse Durga combattait le terrible asura Raktabeeja, "Celui pour qui chaque goutte de sang est une graine" — d’après les mots sanskrits rakta (sang) et beeja (graine).

Chaque fois qu'une goutte de son sang tombait sur le sol, un double de Raktabeeja surgissait, et bientôt les Raktabeeja étaient devenus légion. Durga se mit en colère et de son front jaillit Kalaratri (Kali), née de la fureur de la déesse.


Elle étira sa langue sur la terre, léchant chaque goutte de sang coulant du corps de l'asura et dévorant ses clones. Bientôt, Raktabeeja n'était plus.


Il est dit que Kalaratri détruit toutes les énergies négatives et ôte la souffrance (l’obscurité).



Maa Mahagauri
MAHAGAURI

LA HUITIÈME NUIT DE NAVARATRI est dédiée à Maa Mahagauri. Dérivé des mots sanskrits maha (grand, extrêmement) et gauri (blanc), son nom signifie "l’Immaculée".


Pendant la longue ascèse que Parvati s’était imposée pour gagner le cœur de Shiva, elle avait abandonné toute forme de confort et avait bravé chaleur, froid, pluies et tempêtes pendant de nombreuses années. Son corps s’était couvert de poussières, de terre, d'insectes et de feuilles mortes.

Lorsque Shiva apparut enfin devant elle, Parvati fut lavée par les eaux du Gange sacré qui s’écoule des cheveux noués de Shiva. Elle en ressortit vêtue d'un blanc resplendissant, gagnant ainsi le nom de Mahagauri, l'Immaculée.


Elle est vénérée comme la déesse de la gentillesse, de la moralité et de la loyauté.



Maa Siddhidatri
SIDDHIDATRI

LA NEUVIÈME NUIT DE NAVARATRI est dédiée à Maa Siddhidatri. Dérivé des mots sanskrits siddhi (pouvoir surnaturel) et dhatri (donneur), son nom signifie "Donneuse de Siddhis".


On dit que la moitié gauche du corps de Shiva est celle de la déesse Siddhidatri­ — cette forme composite mi-homme et mi-femme est connue sous le nom d'Ardhanarishwara, de ardha (moitié), nari (femme) et Ishwara (seigneur), et représente le synthèse des énergies masculine et féminine de l'univers: Purusha (Pure Conscience) et Prakriti (Force Inspirante Primordiale).

Selon les écritures védiques, Shiva atteint les huit siddhis en vénérant la déesse Siddhidatri, qui exauce toutes les aspirations divines.


Ces siddhis sont:

anima: réduire son corps à la taille d’un atome

mahima: élargir son corps à l’infiniment grand

garima: être infiniment lourd

laghima: être infiniment léger

prapti: l'omniprésence

prakambya: obtenir tout ce que l'on désire

ishitva: la maîtrise absolue

vashitva: le pouvoir de tout conquérir



Ces neuf manifestations de la Déesse sont décrites dans le Devi Mahatmya, l'un des textes les plus importants de la tradition Shakta, qui se trouve dans le Markandeya Purana (400 CE). Ses 700 vers sont récités pendant les célébrations de Navaratri, la Durga Puja et dans les temples de Durga.


7 views

© 2020 by Welcome to Yoga

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Quora

Photo Credits : Tara Kauffmann - Olga Trofymenko - Olivier Remualdo - Kisha Dacevic - Olivier Benarroche - Unsplash - Depositphotos